Témoignage de l’écrit #8

“Attention, je n’étais pas très forte à l’épreuve de résumé et mon témoignage va donc être plutôt un témoignage-roman haha !

J’ai fait 3ans de prépa juste après mon bac.

1ere année « test » si on peut dire, j’habitais en région parisienne et je n’ai passé que 2 concours faute de moyens : Paris ainsi que Besançon qui était au mois de décembre, afin de pouvoir évaluer mes connaissances (ou non-connaissances haha) accumulées durant ces 4 premiers mois de préparation. L’emploi du temps de ma prépa étant organisé en demi-journées, je gardais des enfants 4 après-midi par semaine. Echec. On se reprend, au moins j’ai vu à quoi un concours ressemblait !! Je suis au taquet pr une 2e année de prépa !

Cette 2e année, j’ai cumulé 2 gardes d’enfant, une en fin d’après-midi et une autre le soir, pour pouvoir aider un peu mes parents financièrement. Au programme : 6 concours. Je vous avoue que ma vie sociale se résumait à ma famille et à mon copain car je suis du genre à me mettre une pression de malade et à m’interdire de sortir. Après coup, c’est donc une chose que je vous déconseille : on ne fait aucune coupure, et notre moral a tendance à approcher le ZERO si ce n’est moins ! Il faut aérer notre cerveau, c’est vraiment important je vous l’assure.
Je donne donc TOUT et sors de chaque concours en me disant « Je suis une merde, j’ai tout foiré, je vais jamais y arriver». Résultat de cette 2e année : échec. Mais pour plusieurs concours je n’étais qu’à une vingtaine de places des admissibilités ! Je n’étais donc pas tant une merde que ça avec du recul. Je ne vais pas vous cacher qu’à ce moment je suis juste 6 pieds sous terre haha. « Jamais deux sans trois » me dit tout mon entourage, « Regarde, t’étais pas loin, cette fois-ci ce sera la bonne ! ». Bon, après tout ils ont peut-être raison..? Puis d’un côté, je ne veux vraiment pas faire autre chose !

Rebelotte, 3e année, encore cumul des 2 gardes d’enfants, cette fois-ci on mise sur 9 concours. Je restreins encore plus mes sorties, moral en dessous du zéro cette-fois ci, je me suis découvert un côté pleurnicheuse que je ne me connaissais pas et dont je ne suis pas fière haha ! QUOI? Y’a plus de grenadine alors que je ne bois QUE ça le matin ?!! -> larmes de crocodile pendant au moins 20mn. RI-DI-CU-LE haha ! Encore une fois, je sors de chaque concours pensant l’avoir raté alors qu’au final j’ai décroché 2 écrits !
2e vague de stress : « merde, un oral ? Comment on fait ? Je ne sais pas parler devant un jury moi ? Et qu’est-ce que je vais mettre ? J’ai rien de classe ! Oh puis merde, j’ai les cheveux rouges, ils vont me trouver bizarre, faut que je change de teinture ! ». Des pensées plus ridicules les unes que les autres !
Pour m’enlever un stress supplémentaire, mon copain m’accompagne, je passe à 11h, on a le temps de venir en voiture. Au programme : oral puis restau CRÊPES pour midi ! J’arrive à la fac en avance, je me perds, je finis enfin par trouver la salle. J’ai envie de vomir, de faire pipi, de faire caca, tout en même temps… C’est à mon tour.
Allé hop, on y va ! On sourit, on est heureuse d’être là (même si sur le coup on ne s’en rend pas vraiment compte), l’oral se passe, une dame du jury me fait penser à ma mamy : cool, ça me met en confiance. Je ne sais pas combien de temps ça a duré. Merde, j’ai oublié de dire ça ! Oh lala, puis j’aurai jamais dû dire ça… C’est pas grave, je ne me serai pas déplacée à Lille pour rien : je vais manger des bonnes crêpes du nord pleines de fromage et de chantilly !
Les résultats tombent… encore des pleurs … mais cette fois-ci de JOIE !! YOUPI mon travail a payé !!

Cependant, il faut retenir une chose de mon témoignage : ne vous enfermez SURTOUT PAS chez vous ! Les sorties, les amis, c’est extrêmement important ! Rester cloîtrer ne fera que vous démoraliser encore plus, et ce ne sont pas quelques petites heures de bonheur qui vont nous faire échouer, au contraire. Si je devais le refaire, je m’accorderais plus de sorties, et je ne pense pas que cela m’aurait mené à l’échec pour autant. Alors pensez à vous AÉRER L’ESPRIT !

Bon courage, j’espère à l’année prochaine !
J”