Témoignage de l’oral #5

“J’habite en région parisienne et je suis convoquée à 11h30, mon amoureux décide alors de m’amener en voiture afin que je sois plus tranquille.
Je vérifie que mon nouveau t-shirt acheté spécialement pour l’occasion est bien repassé, que mes cheveux ne sont pas gras, que j’ai pas de truc coincé entre les dents, que j’ai des chewing-gum pour que le jury soit épaté tellement ma bouche sentira bon… Bon hop, en voiture ! En plus il fait beau, c’est cool, dans quelques heures je suis en vacances comme tous les gens normaux sur cette planète… et là, LE DRAME, voilà qu’on se retrouve dans des mégas bouchons de la mort qui tue à 20mn de chez moi (ne pas pleurer, ne pas pleurer) et qui ont l’air de durer une éternité ! Heureusement qu’on avait pris large !
On arrive à la fac, avec pas vraiment bcp d’avance (oh lala, je vais devoir abandonner l’idée du pipi, j’aurais dû prévoir une couche, je le savais !), on prend les 1ers escaliers qu’on voit, on cherche, on cherche encore, ON NE TROUVE PAS MA SALLE ni même le couloir rempli de candidats ! On croise alors une fille, elle a pris les mêmes escaliers que nous, elle ne trouve pas non plus sa salle (quel fou rire lorsqu’on s’est retrouvées à la rentrée !). On finit par trouver quelqu’un qui nous explique qu’on n’a pas pris le bon escalier, on refait donc le bon trajet et quel soulagement lorsqu’on voit enfin le fameux couloir ! Je suis censée passer maintenant, oups, ils m’ont visiblement appelée, la personne suivante est rentrée…
Arrive mon tour (je n’ai toujours pas fait pipi dans l’histoire moi !)
Je ne me souviens pas de tout mais on me demande de me présenter, de donner mon parcours scolaire… Je ne me souviens pas si c’était mon cas mais j’ai une amie qui a aussi parlé de ses expériences professionnelles (avec sûrement les questions “Pourquoi”, “Qu’est-ce que vous avez apprécié dans ce job”). Elle a aussi parlé de tous les sports qu’elle a pratiqués (et également explicité ce qu’elle aimait bien dedans) et c’est bien d’essayer de relier ça à l’ortho. Pour exemple : un sport en équipe : la victoire dépend de tt le monde, tu ne peux pas jouer solo, et bien dans le métier c’est pareil ! La réussite d’une rééducation dépend de toi mais aussi du patient, on forme une équipe, les 2 doivent s’impliquer.
A un moment on me demande de donner (je ne me souviens pas du nombre exact) des qualités et des défauts, et dire comment je pense qu’ils pourraient m’être utiles dans ce métier. Et là, encore une fois, C’EST LE DRAME. Je m’étais pourtant préparée à cette question mais GROS BUG pour les défauts, j’ai cité des qualités et puis, gros blanc, je n’ai réussi à sortir aucun défaut !! J’ai alors dit (sûrement aussi pour me déstresser haha) “Je suis vraiment désolée, je ne me considère absolument pas comme parfaite hein je vous l’assure ! Mais là j’ai un réel trou” et le jury (2 personnes) a alors rigolé avec moi (ouf, elles ont l’air de compatir à mon stress).
Vient la question fatidique “Pourquoi ortho et pas psychomot” ? (la question peut revenir avec tous les autres métiers paramédicaux et avec institutrice je pense). Encore une preuve qu’ils sont bienveillants, je ne savais pas trop quoi répondre et ils m’ont aidée en me disant de trouver ce qui, à mes yeux, me manquerait si je faisais psychomot. Du coup, ça implique de trouver tes motivations pour ortho bien évidemment.
Ensuite on m’a lu des logatomes que je devais écrire sur une feuille (ils regardent bien sûr ta compétence à écrire les logatomes mais aussi comment tu tiens ton stylo. Je ne pense pas qu’il y ait une manière éliminatoire de tenir son stylo haha, mais pour le coup moi je le tiens avec 4 doigts, et on m’a dit que pour plus tard il faudrait que je le tienne à 3 doigts, ce qui est la manière “normale” de tenir un stylo à ce que j’ai cru comprendre, car c’est bien moins fatigant)
Après une des 2 personnes du jury se met derrière moi en chuchotant 3 ou 4 phrases que je devais répéter. Je ne me souviens plus des phrases mais en fait dedans il y avait un mot qui pouvait être confondu avec un autre mot qui pouvait aussi très bien aller dans la phrase, et donc le “piège” était d’entendre le bon mot je pense.
Je sors. NE PAS ME DEMANDER CE QU’IL S’EST PASSÉ J’AI DEJA TOUT OUBLIÉ, PIPI, MANGER puis rentrer et attendre patiemment (ou pas) les résultats

Le jury est vraiment bienveillant comparé à d’autres villes, et pour le coup pour ma part ça a été plus une réelle « discussion » qu’un « entretien » où les personnes assises en face de vous se proclament dictateurs tout-puissants.

Bon courage à tous, on vous attend l’année prochaine ! DONNEZ-TOUT !!! “