Témoignage de l’oral #7

” Après avoir mis un peu (beaucoup) de pif à l’écrit et décroché l’admissibilité alors que mes amis non, j’étais doublement motivée pour l’oral : il fallait que je réussisse pour moi, mais aussi pour eux.

Beaucoup de personnes ne sont allées à l’oral qu’à Lille, et pour elles c’était tout simplement le bon oral. Moi, j’arrivais à Lille avec deux oraux derrière moi (Amiens et Lyon). Oraux que j’avais complètement ratés (pour de vrai, puisque j’ai été éliminée aux deux), mais qui m’ont permis de progresser, de comprendre ce qui m’avait manqué, de savoir ce que je devais dire exactement. N’hésitez donc pas à faire plein d’oraux blancs, avec des personnes qui vous mettrons en difficulté : c’est comme ça que vous apprendrez !

Au début de mon oral, seulement la psychologue était là. Elle m’a demandé mon âge, d’où je venais, quel bac j’avais fait, si je sortais de prépa… Puis j’ai parlé de mes passions, qu’elle a un peu développées. Ensuite elle a voulu savoir quels autres concours j’avais passés, quelles étaient mes qualités, et comment j’avais découvert l’orthophonie. C’est seulement à ce moment-là que l’orthophoniste est entrée dans la salle (elle accompagnait la candidate précédente à un deuxième oral) et m’a demandé si j’avais rencontré des orthophonistes.

Enfin, on est passées aux exercices techniques : lecture de textes avec trois logatomes, écriture de quatre logatomes dictés, répétition de deux phrases chuchotées dans mon dos.

Pour finir, elles m’ont demandé si j’avais quelque chose à ajouter, et j’ai donné les raisons pour lesquelles Lille m’attirait : envie de découvrir une autre ville, école dynamique, etc.

Quand je suis sortie, je me suis dit que ça avait été super court, et la tête des filles dans le couloir a confirmé ça. Petit coup d’oeil à ma montre, et oulah, oui ! Un entretien de 5 minutes alors que la “norme” est à 15-20 minutes…

J’étais contente de moi mais du coup je ne savais pas quoi en penser. Et finalement, me voilà à Lille ! Votre oral sera peut-être très différent des autres, mais ça ne veut pas dire qu’il était nul 😉 On se voit en septembre ! “