La formation


Description de la formation

Le certificat de Capacité d’Orthophonie est obligatoire pour exercer la profession d’orthophoniste. Sur le plan national, 19 centres de formation, intégrés dans les Faculté de Médecine, préparent à ce diplôme. A Lille, la formation accueille une centaine d’étudiants à l’Institut d’orthophonie « Gabriel Decroix ». Depuis la rentrée universitaire 2013-2014, la formation se déroule en 5 ans et permet l’obtention d’un diplôme professionnalisant et d’un grade master.


Objectifs

Former un professionnel de santé chargé, sur prescription médicale, du traitement, à tous les âges de la vie, des pathologies de la phonation, de la déglutition et de la communication.

Permettre au futur professionnel d’assurer ses missions de prévention, de dépistage, d’évaluation et de traitement des troubles du langage oral ou écrit, des troubles de la voix et de l’alimentation et des différents handicaps communicationnels.


Pré-requis

Une bonne stabilité psychologique, une audition et une vision suffisantes, de bonnes capacités de communications et une maîtrise de l’expression orale (aisance verbale, articulation parfaite, voix bien posée) sont fondamentales dans l’exercice de la profession d’orthophoniste. Le thérapeute ne doit en effet par interférer avec le trouble du malade. Un orthophoniste et un psychologue contrôleront ces différentes aptitudes lors des épreuves orales de l’examen d’entrée, ainsi que les motivations des candidats (sous forme d’entretiens)

Le contrôle de l’acuité visuelle et auditive pourra être réalisé lors de l’épreuve orale ou après si le jury le juge utile. Ce même jury pourra exiger d’autres examens médicaux (bilan phoniatrique par exemple).


Principales matières enseignées

Sciences humaines et sociales (Linguistique, Psychologie,, Sciences de l’Education, Sciences de la Société), Sciences biomédicales (Biologie, Anatomie, Neurosciences, ORL, Pédiatrie, Gériatrie, Psychiatrie, Pharmacologie), Sciences physiques et techniques (Physique acoustique, Techniques d’exploration), Santé Publique, Méthodologie (Statistique, Bibliographie, Plan expérimental) et Pratiques professionnelles (Troubles développementaux et acquis : Communication et langage oral, Langage écrit, Cognition mathématique, Phonation et déglutition, Handicap)

Les stages effectués chaque année contribuent fortement à l’acquisition des compétences.


Insertion professionnelle

Dans la majorité des cas, l’orthophoniste exerce en tant que libéral en cabinet privé. Mais il peut aussi travailler en tant que salarié dans des établissements publics ou privés. Il intervient dans des structures variées (centres médico-psychologique, services hospitaliers d’ORL, de neurologie, de psychiatrie ou de pédiatrie). Il collabore avec divers professionnels du secteur médical, paramédical ou social (médecins généralistes et spécialistes (ORL, neurologue, psychiatre), psychologues, psychométriciens, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, infirmier, éducateurs spécialisés, assistantes de service social, orthoptistes). En 2010, on comptait environ 19 247 orthophonistes en France exerçant en libéral et 3863 exerçant en salarié.


Poursuites d’études

L’orthophoniste en titre peut faire évoluer sa carrière en préparant en 1 an le Diplôme d’Etat en Ingénierie Sociale afin d’encadrer un service de santé ou de former des étudiants orthophonistes. Il peut aussi compléter sa formation en préparant un DU (Diplôme Universitaire) dans certains domaines spécifiques (exemple : audiophonologie, neuropsychologie). Il pourra, s’il a fait le choix de réaliser un mémoire de recherche, demander à poursuivre un cursus universitaire en soumettant un dossier aux universités préparant aux doctorats en sciences humaines et sociales ou en neurosciences.


Conditions d’accès

Le recrutement de l’Institut d’Orthophonie se fait sur examen d’entrée ouvert aux titulaires du baccalauréat ou du Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires. Les candidats sont soumis à :

Quatre épreuves écrites:

  • Épreuve d’orthographe – grammaire – vocabulaire (QCM)
  • Épreuve de compréhension de textes de nature scientifique (QCM)
  • Épreuve de résumé d’un texte de sciences humaines ou scientifique
  • Texte à corriger

Une épreuve orale réservée aux candidats admissibles à l’issue du contrôle écrit.

Les candidats admissibles sont les 250 premiers classés aux épreuves écrites. Une centaine de candidats sera retenue à l’issue des épreuves orales.


Contrôle des connaissances

La formation se divise en 10 semestres faisant chacun l’objet d’un examen de contrôle des connaissances soit par un contrôle continu, soit par un examen terminal, soit par les deux combinés.


Modes pédagogiques

Enseignement théorique présentiel (cours magistraux et travaux dirigés), Espace Numérique de travail et e-learning. Enseignement pratique: stage d’observation (pédagogie, petite enfance et personnes âgées), stages cliniques d’observation, semi-actif et cliniques actif.


 Présentation de la formation issue du site d’orthophonie de Lille 2